Rechercher
  • L'Ecole-à-vivre

la journée historique du 13 mars (quand nous pensions encore avoir le choix)


Tout d’abord, je nous félicite de la manière avec laquelle nous avons géré, ensemble (profs et élèves d’abord ; professeurs et parents ensuite), cette journée de crise – et donc de prise de décision ! – puisque nous avons pris une réelle décision « éclairée » sans céder à la paranoïa, à la psychose collective ou à un motif économique.


a) Les éléments qui entraient en jeu ce vendredi 13 mars :

1) étant donné que l'école est une ASBL et que, depuis mai 2019, les ASBL sont reprises dans la catégorie "entreprise", légalement, L'EAV pouvait être considérée comme n'étant pas soumise à l'obligation de fermer pendant 3 semaines. Toutefois, l'ASBL a bien sûr un organe d'administration, et toutes les personnes qui en font partie ont une responsabilité morale envers l'école et ceux qui la constituent - professeurs, ouvriers et enfants.

2) en comparaison avec d'autres écoles, au niveau du nombre, L'EAV pouvait ne pas se sentir concernée par la mesure : nous avons 23 élèves et sommes en tout une structure de 30 personnes.

3) qu'il s'agisse ou non d'une entreprise, L'EAV est une école et donc un lieu où des cours se donnent. Or TOUS les cours sont suspendus en Belgique, dans l'enseignement primaire et secondaire.

4) le principe des mesures prises le jeudi 12 mars est assez simple : nous sommes en stade 2 renforcé, face à une pandémie. L'objectif actuel est donc la limitation de la propagation du virus par le confinement.

5) L'Ecole-à-vivre n'est pas une simple école de jury. Comme son nom et sa pédagogie l'indiquent, il s'agit aussi de former des citoyens capables de relever les défis d'aujourd'hui et de demain avec un "coeur intelligent". Ce que le coeur intelligent nous dit, en cette période de crise, c'est qu'il y a un impératif éthique à ne pas favoriser les regroupements de plus de 4-5 personnes voire même à éviter ceux-ci si c'est possible.

6) Chacun des élèves de L'EAV a besoin de cours. Et en même temps, poursuivre les cours "à contre-courant" n'est peut-être pas la meilleure des options pour un climat pédagogique serein et fructueux.

7) L'objectif de L'EAV n'est pas de rester une école privée. Suivre la ligne imposée aux école de la Communauté française est donc une démarche cohérente par rapport à notre objectif.


b) Comment nous avons procédé avec les enfants lors de du vendredi 13 mars.

· Nous avons annulé le programme de la journée et avons commencé par nous réunir en pratique démocratique.

· De 8h30 à 10h15, chacun a mis toutes les questions et informations dont il disposait sur la table.

o Au début, les enfants étaient circonspects : ils pensaient que nous allions leur dire quoi faire, comment faire et pourquoi. Ils ont été surpris qu’aucune décision, à ce stade, n’avait été prise. Ils avaient du mal à accepter que nous n’étions pas plus préparés qu’eux ou que vous à faire face à une telle situation.

o A priori, dans la petite bulle que forme notre école, on ne se sentait pas trop concernés par le Coronavirus… Donc l’atmosphère au début été majoritairement pour laisser l’école ouverte et ne pas tenir compte de ce que nous prenions pour de la paranoïa ambiante.

o Pour prendre une décision éclairée, nous avons donc listé les différentes thématiques à interroger (chacune incarnant un atelier, soit 2 ou 3 groupes de recherche et donc d’élèves) ainsi que les questions associées à chaque problématique :


--> Fonctionnement du Coronavirus : définition du virus ; différence virus-bactérie ; origines du Coronavirus (Covid19) : quelles sont les hypothèses ? ; particularité du Coronavirus ; comment se transmet le Coronavirus ? ; Sommes-nous tous porteurs d’emblée ?; quels sont les vecteurs de transmission ?; Quelles sont les possibles mutations du virus ?; qu’en est-il de la transmission animal-homme ?; Existe-t-il un remède ? ; peut-on s’en débarrasser ou ne peut-on que limiter sa diffusion ?; quelles sont les méthode de détection du virus ?


--> Quels sont les motifs de la décision de l’Etat telle qu’elle a été prise ? : quel est le contenu exact de la décision ? ; description des phases de réaction à la propagation du virus ; QU’est-ce qu’une pandémie ? Quelle est la différence entre une épidémie et une pandémie ? ; pourquoi n’a-t-on pas réagi plus tôt ? Pourquoi maintenant ? Quels sont les facteurs économiques, politiques (notamment la responsabilité internationale compte tenu des injonctions de l’OMS) et sanitaires qui sont intervenus ?; quelles sont les mesures prises par l’Etat pour protéger les professions qui sont mises à mal par le lockdown ?; Comparaison entre la crise financière actuelle et celle de 2008 (crise des subprimes) au niveau des marchés financiers


--> Quelles sont les mesures sanitaires à adopter ? Quelle attitude personnelle prendre ? Comment vivre les contacts sociaux dans des mots où l’on ne peut plus prendre personne dans ses bras, embrasser ou serrer une main ? Quelles sont attitudes préconisées par l’OMS en cas de pandémie ? Quelles sont les mesures spécifiques prises face au Coronavirus ; frontières : doit-on les fermer ? Si oui, doi-ton les fermer pour les personnes et pour les biens ou uniquement pour les personnes ?


--> Analyse cartographique et chiffrée : Un flash de la situation actuelle ; Progression du virus (démarrage en décembre en Chine à now) ; Quelles sont les pandémies majeures qui ont touché le monde ?; Quel temps s’est écoulé entre 2 pandémies majeures ? ; Est-ce qu’il y a un lien avec les changements climatiques ?; Va-t-on avoir affaire à de plus en plus de situations comme celle-ci ?; Comparaison au sein d’un même pays (pour la Chine, l’Italie et la Belgique), de la vitesse de propagation. Critères à prendre en compte :

· Nombre de personnes touchées

· Nombre de personnes guéries

· Nombre de personnes décédées

· Les moments de pic (quand d’un coup on constate une grande augmentation du nombre de personnes touchées)


--> Analyse des peurs, des préjugés et des clichés entourant la crise du Coronavirus : Ethniques ; Eco-terrorisme/ Armes biologiques ; Virus créé par l’être humain ; Lien avec la rage ?; Lien avec le VIH ? ; C’est quoi le « lock down » ? est-ce que ça varie d’un pays à l’autre ? Est-ce qu’on peut sortir ? Voir des amis ? Est-ce qu’il y a un couvre-feu ? ; Manière avec laquelle les médias diffusent l’information reçue par les hôpitaux, l’Etat, la population, les experts (épidémiologiste), etc. ; « L’Europe est la nouvelle Chine » (Trump) ; La place de psychose collective dans la diffusion de la maladie ?


--> TABLEAU COMPARATIF : Rhume (Rhinovirus) versus Grippe saisonnière versus SRAS H1N1 versus Coronavirus :

Origine de la souche virale

Origine géographique

Symptômes

Scénarios préventifs

Temps d’incubation

Personnes à risque

Mode de transmission


--> Décision de et par rapport à L’EAV : Est-ce que l’école peut décider OU est-ce qu’on doit nécessairement suivre la décision prise ? ; Si on décide de rester ouvert, la police peut-elle nous obliger à fermer ? ; Si les parents signent une décharge, est-ce que l’école peut continuer à donner cours pour les enfants concernés par la décharge ?; Faut-il prendre en compte la position du cuisinier, du personnel d’entretien, des professeurs et de leur vie familiale ? ; Est-ce que le petit nombre d’élèves et de professeurs à l’école joue dans la possibilité de laisser l’école ouverte ? ; Qui est moralement responsable si l’école reste ouverte et qu’il y a un cas de Coronavirus ? ; Si l’école peut décider, quels sont les facteurs qui jouent dans la prise de décision ?

· Ecole-à-vivre = école

· Ecole-à-vivre = ASBL = entreprise : est-elle soumise à la décision de l’Etat par rapport aux écoles ou par rapport aux entretprise ?


o Un peu avant la fin de cette séance nous avons demandé à chaque élève ce qu’il souhaitait : poursuivre les cours ou fermer l’école ? Alors qu’en début de session, la majorité ne souhaitait même pas se poser la question (bien sûr, on continue !), vers 10H10 les avis étaient déjà plus nuancés : nous avions 2 voix pour fermer l’école, les autres voix étant divisées en 2 : la moitié de « on reste ouvert » et l'autre "je ne sais pas (encore)"....


· De 11h à 12h30 et de 13h15 à 14h15, les élèves ont été répartis par groupe pour trouver réponse à un maximum des questions posées. La consigne principale était : vous devez croiser vos informations avec au moins 2 sources différentes pour assurer leur qualité.


· De 14h15 à 15h15 et de 15h45 à 16h45,

o chacun a présenté le fruit de ses recherches. Certains élèves ont été plus consciencieux et investis que d’autres et ça s’est senti dans leur présentation et dans leur participation à ces 2 séances de discussion. Nous les remercions : se sentir concernés par ces recherches et cette journée, c’était témoigner d’un réel intérêt pour le monde mais aussi se sentir – et être – intégré dans ce monde qui est le nôtre.

o En fin de séance,

--> la décision de L’Ecole-à-vivre s’était progressivement prise (fermeture de l’école + proposition de blocus). Avant de communiquer cette décision aux enfants, nous leur avons reposé la question du jour : poursuivre les cours ou fermer l’école ? Et là, nous avons constaté un basculement : nous n’avions plus que quelques « nous sommes pour que l’école ouverte », avec une majorité de « je préfère que l’école ferme le temps de la période de crise » et encore quelques « je ne sais pas ».

--> nous avons ensuite communiqué la décision de l’école aux enfants avant d’en témoigner aux parents.


· De 17h à 18h15 : réunion extraordinaire de parents d’élèves à l’EAV, suite à notre demande dans la nuit de jeudi à vendredi. Nous remercions les parents pour leur réactivité.


C) Etat de la situation post-décision :

· en ce mercredi 18 mars, l’évolution de la situation nous donne raison : depuis le 16 mars, non seulement les écoles et l’Horeca sont fermés, mais la plupart des enseignes qui ne relèvent pas de la subsistance décident par elles-mêmes de fermer leurs portes, y compris en semaine

· au vu de l’augmentation des cas, il était fort probable que les mesures deviennent plus drastiques : c'est le cas aujourd'hui, puisque nous sommes entrés dans une période de confinement et ce jusqu'au moins le 5 avril inclus....

· au vu de la manière avec laquelle le virus se propage et bien que nous souhaitions le contraire, il est fortement possible que le confinement se poursuive au -delà du 5 avril – raison pour laquelle nous nous préparons à tenir « virtuellement » dans la durée.

38 vues

Posts récents

Voir tout
Contact
& inscription

Isabelle Delcroix​​

Tel: 0496/30.20.60

info@ecole-a-vivre.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon

Politique de confidentialité :

© 2019 by Isabelle Delcroix